Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cabinet de Naturopathie Caroline Gagnaire à Nice

Cabinet de Naturopathie Caroline Gagnaire à Nice

naturonice.over-blog.com


A(map) votre santé !

Publié par carogagnaire sur 1 Décembre 2013, 21:05pm

A(map) votre santé !

Une fois sur deux, lorsque j’aborde en consultation naturopathique la question de l’alimentation, cela se passe ainsi :

« Bien… Alors, passons aux légumes qui devraient constituer la grande base de votre alimentation…

- Ah ! Les légumes ! Mais je n’en mange pas beaucoup parce que je n’ai pas le temps de les acheter / j’ai la flemme de les acheter (pour les plus honnêtes) / le bio, c’est cher / je n’ai pas de marché à côté de chez moi / etc. »

Et idem pour les fruits. Pourtant, chacun sait que cette alimentation est importante pour notre santé (sans toujours savoir pourquoi d’ailleurs). Et pour se procurer ces bons produits, inutile de mettre en place une organisation trop contraignante… Quelques pistes à suivre !

I. Pourquoi des fruits et des légumes ?

Oui, pourquoi ? Je vous le demande…

Nombre de personnes en ont largement diminué la consommation (plus de légumes que de fruits, bien souvent), pour une question de budget, mais aussi de temps et de praticité. Sans oublier les messages publicitaires véhiculés sur les qualités diététiques de bien des produits transformés (même si certains fabricants, à l’instar de Danone, sont parfois rappelés à l’ordre…)

Or, sans trop rentrer dans le détail (on pourrait bien consacrer un livre aux bienfaits des fruits, des légumes, voire de chacun d’entre eux !), les fruits et légumes vont nous apporter des nutriments dont on ne saurait se passer et qu’il est bien difficile de trouver ailleurs :

  • Certaines vitamines et antioxydants
  • Des enzymes (à condition de ne pas pousser la cuisson à trop haute température) : nous avons impérativement besoin d’enzymes pour fonctionner globalement, et pour digérer (grâce aux enzymes digestives). Les fruits et légumes nous en apportant, ce serait dommage de nous en priver !
  • Des minéraux et oligo-éléments, qui sont eux aussi vitaux pour notre fonctionnement. Comme les fruits et légumes les tirent des sols dans lesquels ils poussent et que ces derniers sont considérablement appauvris, il faudrait consommer bien plus que les cinq fruits et légumes préconisés par jour pour avoir notre « dose ».
  • Les fibres ! On parle des fibres des céréales, alors que les légumes sont d’une richesse à toute épreuve…

Les fruits et légumes trouvent totalement leur place dans un régime anti-cancer, et les légumes surtout aident à lutter contre l’acidité et toutes les pathologies qui en découlent. Et ceux sont les rois de l’assiette pour nous préserver de bien d’autres pathologies.

L’image que j’aime bien donner aux personnes qui viennent me voir est que pour avoir une bonne maison, il faut de bonnes briques et du bon ciment. Si l’on veut que notre corps-maison soit solide, c’est avec l’alimentation et notamment des fruits et légumes sains que l’on pourra construire et consolider un bel édifice !

II. La question du bio

Fruits et légumes sains : est-ce que cela veut dire qu’il faut consommer bio ?

Selon l’EFSA (Agence européenne pour la sécurité alimentaire), il est inutile de s’inquiéter lorsque l’on consomme des fruits et légumes traités avec des pesticides : effectivement, seuls 3.5% des échantillons étudiés présentés dépassaient les LMR (limites maximales en résidus) autorisées, plutôt dans des produits venant hors de l’Union Européenne. Et même lorsque les seuils sont dépassés, il serait inutile de s’inquiéter.

Raisonner ainsi revient à ignorer l’ « effet cocktail » dénoncé par de nombreux scientifiques, c’est-à-dire le cumul de certains pesticides, mais aussi les combinaisons, autrement dit les synergies, qu’ils pourraient faire entre eux, une fois dans notre organisme.

Or la communauté scientifique a bien établi les effets délétères de nombre de pesticides pour l’homme, qui ne s’arrêtent pas au niveau des irritations pour la peau, les yeux ou les poumons, mais vont jusqu’à perturber notre système hormonal, nerveux, et sont reconnus pour leurs effets cancérigènes…

Si l’on a un budget réduit, et que l’on souhaite tout de même consommer du bio, voici les priorités à cibler (il s’agit des produits les plus traités) : les pêches et pommes (grandes victorieuses, la pomme comptant à elle seule plus de 35 pesticides !), le poivron, le céleri, les nectarines, fraises, cerises, le chou frisé, la laitue, les raisins, les carottes, les poires. Les bananes peuvent être rajoutées dans cette liste établie par l’ONG environnementale EWG (Environmental Working Group), à cause des pesticides encore rajoutés pour assurer leur conservation dans les transports…

III. Où et comment acheter ses fruits et légumes ?

Je ne parle même pas des fruits et légumes que l’on trouve dans son jardin (pure question de jalousie. J’assume : nul n’est parfait !)

L’idéal est de pouvoir se rendre régulièrement au marché, chez un producteur local bio : c’est joli sur le papier, mais pas toujours faisable (financièrement ou en termes d’organisation).

Bien que cela puisse paraître curieux, on trouvera bien plus de nutriments dans des légumes (et même des fruits) bio que proposent certaines marques de surgelés, plutôt que dans des fruits et légumes achetés pour la semaine dans un hypermarché (voire un marché). Effectivement, les légumes sont nettoyés puis surgelés rapidement après la cueillette, ce qui permet la conservation d’une bonne quantité de nutriments. Avant de les cuisiner, il faut bien respecter les règles de décongélation (passage au réfrigérateur puis un peu au dehors, en évitant de passer du congélateur à l’eau bouillante !)

Une autre solution existe, et présente bien des avantages : les Amap.

IV. Qu’est-ce qu’une Amap ?

Amap signifie « Association pour le maintien d’une agriculture paysanne ».

Concrètement, le fonctionnement est le suivant : les consommateurs (vous, moi, qui le souhaite !) signent un contrat avec un producteur. Pour un certain montant, celui-ci s’engage à fournir des paniers de légumes tout au long de l’année ou durant une saison. Ces paniers sont bien sûr variés.

Chaque Amap regroupe un certain nombre de producteurs, et offre donc des paniers pouvant contenir des légumes, des fruits, des œufs, du miel, etc. etc. : cela dépend des Amap.

L’avantage est bien sûr le gain de temps : le panier est fait à l’avance, pas besoin de déambuler dans le marché ; le rendez-vous est généralement hebdomadaire, et l’on peut s’organiser avec un autre Amapien pour récupérer les paniers à tour de rôle…

Le grand intérêt est de trouver une Amap avec des producteurs bio : les produits sont locaux (réduction des temps de transport et de stockage, sans compter l’aspect éthique que cela comporte), et généralement fraîchement cueillis / ramassés / fabriqués.

Le producteur est mieux payé, peut s’organiser plus facilement (il est assuré d’un revenu, sait quelle production il devra écouler) et l’on dispose de produits présentant un meilleur rapport qualité / prix.

L’inconvénient ? On ne choisit pas ce que l’on a dans le panier le jour de « ramassage ». Mais est-ce vraiment un problème ? Cela permet aussi de cuisiner et consommer des légumes auxquels on n’aurait pas forcément pensé. Voilà : la semaine dernière, coup de froid sur Nice (12°, à Nice, cela veut dire « il fait très froid ». C’est comme ça ! Question de culture locale…), et chou rouge dans le panier. Qu’allais-je en faire ? J’appelle les copines, dégote une recette de chou aux pommes… et c’est parti pour un plat auquel je n’aurais pas vraiment pensé (je n’ai pas franchement réussi ma préparation pour être honnête. Mais bon… Rendez-vous au prochain panier !)

Conclusion

Ce serait dommage de s’arrêter sur des questions d’organisation ou de praticité pour se passer des fruits et légumes dont notre corps a tellement besoin.

Quelques idées à trouver, quelques réflexes à prendre… et fruits et légumes retrouvent leur belle place dans l’assiette ! Bon appétit !

Cet article se trouve également sur le blog que je tiens sur le site Vulgaris Médical.

Sources :

http://www.bioaddict.fr/article/pesticides-faut-il-avoir-peur-des-fruits-et-legumes-a2132p1.html

http://www.consoglobe.com/pesticides-fruits-legumes-pollues-3076-cg

http://www.lanutrition.info/banane

http://miramap.org/

http://amapnice.zeblog.com/c-general

A(map) votre santé !
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents